Eisenfaust et l'informatique

Introduction :

L'informatique est une longue histoire pour moi.... ben oui comme on dit "j'uis tombé d'dans quand j'étais petit !" :oD  J'ai commencé à toucher un ordinateur, je devais avoir qqch comme 14 ou 15 ans, au collège, en cours d'informatique. C'était des cours d'initiation, on nous avais appris la logique d'un langage basic constructeur et nous testions nos petits programmes sur MO5. Quand on y pense, c'est fou ! Les capacités techniques de ces joujoux ferait pleurer n'importe qui aujourd'hui et pourtant comme on pouvait s'éclater là dessus ! 8-) Je me rappel meme du doux contact des touches en caoutchouc mou du clavier, le crayon optique aussi, ..... Enfin passons la nostalgie, la rubrique "Emulateurs" est là pour ça alors... ;-D Peut-etre un ou 2 ans après, après avoir tapoté sur tous les ordinateurs en libre service dans les magasins possibles, j'ai fini par m'acheter mon premier ordinateur : un Amstrad CPC464 (celui avec le lecteur de cassettes intégré) et écran couleur. A l'époque ça vallait  3000 Francs, et oui tout de même, c'était plus que gigantesque comme budget pour un ado de famille très modeste comme moi. Mais j'ai économisé dur pour avoir la moitié de la somme et pour l'autre moitié, j'ai demandé un pret à l'une de mes soeurs, qui plus âgée que moi, travaillait déjà à l'époque. J'ai alors pu m'offrir mon "premier Amour", je me souviens c'était en janvier 1987 (j'avais pu économiser les dernières centaines d'euros grâce aux traditionnelles donations de noël de la grand mère et du reste de la famille... ) . Bien sur à partir de là je ne pensais plus qu'a l'informatique et passais des heures et des heures (au grand désespoir de ma mère..) à programmer biensur, jouer aussi bien sur, je l'avoue, et à déplomber les jeux pour tricher, genre me coller des vies infinies, de l'argent infini etc etc Quel bonheur c'était ! 

Bien sur il fallait en parallèle penser à l'école et au moment où il fallu choisir une orientation, devinez ce que j'ai choisi ? Ben oui l'informatique, j'avais entendu parlé du BAC H (BAC informatique à l'époque, aujourd'hui je sais pas si ça correspond encore à qqch...), malheureusement l'année où je suis entré en Seconde et commençais à bénéficier de vrais cours d'informatique (dans l'objectif de nous préparer au diplome pour lequel j'avais du choisir cet établissement...), ben le BAC H à été supprimé : merci l'éducation nationale ! :-( Mais bon après le découragement et qq années de biffurcation, j'ai enfin pu demander d'entrer à l'IUT informatique. 

IUT où je ne suis resté qu'un an d'ailleurs, car mes "années de bifurcation" ne m'avaient certe pas préparé au niveau de maths demandées... :-( peu importe, je ne me suis pas découragé et et du coup j'ai fais un BTS Informatique :-) Et je l'ai eu et tt ! Et depuis ben c'est mon métier. J'ai toucher à un peu tout dans l'informatique, en 10 ans et vu l'évolution considérable de cette discipline/technique/matériels il est clair que j'ai eu le temps d'en voir et d'en faire des choses différentes. Mais au delà de l'outils de rationalisation pure, l'ordinateur est devenu un outils de communication, de création et d'épanouissement tt simplement. ALors je lui dois bien une page web à ce compagnon de toujours. alors au boulot :-)

 

I ] L'EMULATION : nostalgie

    Ben oui c'est par ces vieux coucous que tout à commencé, alors même si ils n'existent plus, des émulateurs sont nés. Alors je vous parlerez premiers compagnons de longue soirées d'hivers au travers de ces émulateurs.

 

II ] LA PROGRAMMATION : outils de créations

    La programmation est une langue vivante... Il faut la pratiquer pour la maîtriser, alors bien sur je peux faire un inventaire des langages que j'ai appris, utilisés, etc Mais je veux mettre en avant le fait qu'un langage de programmation est avant tout un instrument de création. Ben oui, au jour d'aujourd'hui la réalité de la programmation n'a plus rien à voir avec ma perception de l'époque, maintenant ce n'est plus qu'un outil pour faire ce que l'on a a faire sur un ordinateur, un site web, etc... Cette outils de création était vraiment au top avec les langages basics, c'était comme si je parlait à l'ordinateur et me répondait une fois que j'ai validé mon "run". Aujourd'hui la programmation se fait sur des "plateau de programmation" dans des buildings d'Asie, où les programmeurs sont légion et ne sont plus que de simple exécutant, des outils de production et non plus de créations. Ils transcrivent toute la journée, dans le ou les langages dans lesquels ils se sont spécialisés, des algorythmes fournis par un analyste. Déprimant ! Bien sur il reste encore par ci par là qq programmeurs qui créent, mais il est clair que ce sont des situations sans aucun avenir :-( Le temps de l'épanouissement dans la programmation n'est plus et le sera de moins en moins. Peu importe, j'ai pu vivre de grands plaisirs par la programmation (mais non j'uis pas bizarre ! ;oD ), si c'est du passé aujourd'hui, ce n'est pas grave je vous parlerai de ces plaisirs passés alors.

    Donc allé on fait péter la liste des langages que j'ai appris/utilisés :

        - Basic Thomson (MO5, MO6, TO7, TO9...)

        - Basic 1.0 (Amstrad CPC 464)

        - Basic 2.1 (Amstrad CPC 6128)

        - GW-Basic (PC)

        - GFA-Basic (Atari ST)

        - Assembleur (Amstrad, PC)

        - Turbo Basic (PC)

        - Pascal, Turbo Pascal 6 (PC)

        - C, C++, Turbo C (PC)

        - Cobol (PC, AS400)

        - Visual Basic (PC)

        - lisp (PC mais très très peu utilisé...)

 

 

III ] L'ANALYSE : Excellence et Optimisation

    La programmation seule, n'est pas grand chose, n'importe qui peu apprendre un langage et programmer comme un sauvage, ça donne des programmes qui tournent oui bien sur, mais les pertes de temps, les gaspillages (place mémoire, disk, en cycle machine, etc), les difficultés/impossibilités d'évolution etc sont extrêmement importantes :-( Alors pour programmer de façon "civilisée" et donc générer des programmes optimisés et donc d'autant plus efficace et évolutif, on a inventé l'analyse. 

    Alors bien sur l'analyse peut prendre des visages différents, des outils aussi, des formes différentes... On ne peut analyser une problématique de la meme façon selon ce qu'on doit générer est un programme ou une base de donnée par exemple. Pour générer une base de donnée, on utilisera la technique MERISE (analyse de l'existant, détermination des différents dictionnaires des données, MCD, MCT, etc jusqu'aux algorythmes des programmes de traitement de BD....). Pour un programme "simple", enfin hors base de données, les méthodes d'optimisation sont plus variées, mais dans la majorité des cas mettra en oeuvre des moyens mathématiques purs. Par exemple en MOCA (=Modélisation Optimisation et Complexité Algorythmique), où l'optimisation passera par la gamberge mathématique de la résolution optimum de la problématique, dont les équations seront converties en algorythmes et les algorythmes en langage de programmation bien sur.

 

IV ] L'ADMINISTRATION SYSTEM : 

 

V ] LES RESEAUX : 

 

VI ] LA SECURITE

 

VII ] LE WEB

        Bénédiction pour l'humanité ! Il est clair pour moi que le Web est la plus grande idée que l'humanité ai jamais eu de tous les temps ! Idéal humaniste, principe de mondialisation de la communication entre les hommes, summum de la praticité d'approvisionnement (d'informations, de contacts, d'objets, d'idées, etc). Rien n'est mieux qu'Internet ça c'est clair !

 

VIII ] LA 3D : 

        La 3D est un monde génial ! Entre réalité et virtualité, le terme "réalité virtuelle" c'est bien la 3D ! La 3D semble simple et facile d'accès mais en réalité.... c'est pas si simple et pratique que ça. Il faut en vouloir pour générer qqch. Bien sur j'ai appréhender la 3D dans un contexte de CAO/DAO etc et ce dans le domaine de la mécanique industrielle, mais rassurez-vous je vais pas vous saouler avec ça :oD Nan je vais plutot vous faire partager l'utilisation que j'en ai faite pour m'éclater : LA RECONSTITUTION D'EDIFICES RELIGIEUX. A oui parske ça c'est vraiment du bonheur ! 

 

IX ] Divers

-  ....

 

EN CONSTRUCTION !